Les avantages du statut EURL pour créer une entreprise

16 juin 2018

Tout chef d’entreprise désireux d’être indépendant et de créer sa propre activité professionnelle est convié de lancer une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ou EURL. En étant un associé unique, il sera possible de profiter de multiples avantages.

Définir le statut EURL

L’EURL ou entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée est une forme de société comme tout autre. Ce qui la démarque, toutefois, c’est le fait qu’elle n’est constituée que d’un associé unique. Celui-ci peut ou ne pas être le gérant de la société. En effet, la création et le fonctionnement de toute la société seront rendus faciles du fait  qu’il ne sera plus nécessaire de rassembler plusieurs associés avant de prendre une décision. Cependant, il importe d’avoir un capital de départ pouvant recouvrir la nature et tous les besoins. Aussi, quelques règles comptables sont à respecter strictement. Par ailleurs, les responsabilités du gérant seront limitées au montant et aux types de ses apports, comme le nom du statut l’indique. De ce fait, le coût de la création peut varier d’une entreprise à une autre.

Ses multiples avantages

Le premier avantage accordé à tout créateur d’une société sous le statut EURL est de ne pas subir la confusion entre les patrimoines professionnels et personnels. Ainsi, si jamais il se présente des difficultés menant à des pertes ou une liquidation, les dégâts seront seulement limités aux montants des apports du créateur.

Deuxièmement, ce statut permet d’avoir un capital libérable. Il existe d’ailleurs deux types d’apports permettant de former le capital social de départ. D’une part, les apports en nature comme la clientèle, le matériel, l’informatique, le local, le véhicule, etc. D’ autre part,  les apports en espèces peuvent être libérés, c’est-à-dire, un cinquième du capital social sera versé sur un compte afin de mettre en marche l’activité de l’entreprise.

Troisièmement, la transmission de l’entreprise sera plus aisée du fait même que cela se fera par biais d’héritage. Le créateur offrira, en effet, ses parts comme donation à ses enfants, et ce, sans taxation. Aussi, en cas de décès, la pérennité de l’entreprise ne sera pas remise en question. Elle continuera toujours de tourner sous la gestion d’un ou de plusieurs héritiers. Il est à noter que le gérant ayant effectué ses tâches professionnelles pendant plus de 5 années et souhaitant transmettre ses parts sociales pourra être exonéré partiellement ou en totalité.

Quatrièmement, les formalités à la création d’une EURL sont simplifiées bien que cela implique la rédaction de statuts précis. En effet, pour réduire les procédures, la greffe du tribunal de commerce ou le centre de formalités des entreprises (CFE) octroiera un modèle de statuts-types au demandeur. Cela se fera, en plus, gratuitement.

Enfin, compte tenu le développement de la société, l’associé unique a le droit d’accueillir d’autres investisseurs. Pour ce faire, il ne sera aucunement obligé de passer par les démarches de dissolution d’entreprise afin de fournir le dossier nécessaire à la création d’une nouvelle société. En effet, une telle évolution engendre la modification des statuts et mène à la publication d’une annonce légale dans un journal.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *